Retour au pas rênes longues

Publié le par Armelle Perrot

Retour au pas rênes longues

Nous avions tellement de projets et d'envies au mois d'avril. Voltige devait sauter avec moi et sortir en concours pendant que Marie tenait bien au chaud son petit d'homme à venir. Présence devait me donner le plus beau des poulains du monde de la terre entière. Eleito, lui, devait juste confirmer sa bonne naissance et son don pour le dressage. Tréglamour, quant à elle, continuer à être elle-même : magnifique et colossale !

Seule Tréglamour a tenu ses promesses. Je regarde cette photo avec tendresse. Nous avions tous nos rêves à portée de main.

Et puis, comme d'habitude, les chevaux nous ont bien fait comprendre qu'il n'y a jamais de route bien droite et que le cheminement se doit d'être tortueux.

Myosite pour Voltige. Forte, très forte. Et la jument ne revient pas sur des valeurs normales. Elle est coincée au boxe, à la diète. Deux mois. Deux longs mois, dont un très loin de nous. Nous voyons la jument partir à la déprime et lui installons un mini-mini paddock. Pratiquement un boxe à ciel ouvert. Elle y est sereine et digère mieux son emprisonnement. Aujourd'hui, au bout de deux mois d'investigation et de questionnement, elle est revenue à la normale. Elle reprendra progressivement le travail au mois de septembre. En attendant, elle va passer l'été au pré et retrouver une vraie vie de cheval après tant de privations.

Retour au pas rênes longues

Eleito, lui, déclare une magnifique et flamboyante piroplasmose... et doit supporter le traitement toxique qui va avec. Mais en brave petit soldat qu'il est, il prend son mal en patience. Il a retrouvé le chemin du travail et sa nouvelle tonicité fait plaisir à voir.

Et Présence, ma précieuse... après quatre tentatives d'insémination est toujours vide malgré son envie brûlante de poulain. Fin des essais et nous nous retrouvons avec encore plus de plaisir, si tant est que cela soit possible, qu'avant et encore plus proches.

Bref, après deux mois bien compliqués, d'arrêts, de doutes, nous retrouvons le chemin de la carrière. Au pas, rênes longues encore, mais l'idée du retour à la normale est bien agréable.

Et les envies refleurissent comme les fleurs du désert après la pluie. Un peu de concours avec Présence à l'automne, travail progressif pour Voltige. Et Maïré fera grandir encore plus son jeune Eleito. Et Tréglamour, elle, continuera de dresser sa jeune cavalière. Mais elle, n'a jamais arrêté !

Publié dans Rêveries

Commenter cet article

ginette 03/07/2015 22:45

quel beau récit ! félicitations et bonne chance pour tout